Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Disparition de Maurice Cornilliet, "évadé par la Russie"

22 Février 2011 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/24-Heures/Maurice-Cornilliet-evade-par-la-Russie

 

22/02/2011

"

 

Maurice Cornilliet , link l'un des derniers survivants du groupe des « évadés par la Russie » qui avaient rejoint la France Libre à Londres en août 1941, est décédé mercredi à l'âge de 94 ans. Né le 18 décembre 1916 à Parthenay, Maurice Cornilliet avait été fait prisonnier au printemps 1940 lors de la campagne de France. Il s'était ensuite évadé de son oflag d'Allemagne pour rejoindre l'URSS à pied. Il avait de nouveau été emprisonné par les Soviétiques dans des conditions très difficiles avant d'être libéré lors de l'entrée en guerre de l'URSS en juin 1941. « C'était un saut dans l'inconnu. Nous savions bien qu'il y aurait un long séjour en prison. Mais quel que soit le risque, il fallait le prendre », avait-il dit après la guerre. 218 Français choisirent de s'évader des camps de prisonniers de guerre allemands par la Russie. Maurice Cornilliet faisait partie du groupe de 186 soldats, sous-officiers et officiers français de toutes les armes qui rejoignirent ensuite Londres, en août 1941. Leur arrivée en Angleterre, par bateau depuis le port russe d'Arkhangelsk, fit sensation et le général De Gaulle décora les « évadés par la Russie » de la Croix de guerre et de la médaille des Evadés.
Parmi ces 186 soldats qui rallièrent les Forces françaises libres figuraient les futurs généraux Pierre Billotte, l'un des libérateurs de Paris avec la 2 e DB, et Alain de Boissieu, qui devint le gendre de Charles De Gaulle ou le dessinateur de presse et sculpteur Tim. Après la guerre, Maurice Cornilliet avait mené l'essentiel de sa carrière en Afrique, notamment comme conseiller du président tchadien François Tombalbaye.

 

."

 

 

Extrait de "Pour combattre avec de Gaulle", du général de Boissieu

"Sur le pont de L'Empress of Canada, le 6 septembre 1941. Sur les quatorze officiers évadés d'Allemagne par l'U.R.S.S., trois sont morts au champ d'honneur, cinq ont été faits Compagnons de la Libération. En bas, de gauche à droite : Maurice Cornilliet, Jean de Person, Jacques Branet, Pierre Billotte, Alain de Boissieu, Alain Richemont-Borel, Àloyse Klein, René-Philippe Millet; en haut, toujours de gauche à droite : Raymond Meyer, Charles de Pampelonne, Erven Baudry, Pierre Joriot, Robert Michelier, Jean-Louis Crémieux-Brilhac."

 

 

3309livor.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article