Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Articles avec #la france libre tag

Quillan : l'ancien combattant André Guinard est décédé

12 Juin 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

 

  l-ancien-combattant-andre-guinard-est-decede 315938 516x343

 

 

 

PHOTO/Photo Th. Meynier

 

http://www.lindependant.fr/2013/06/11/l-ancien-combattant-andre-guinard-est-decede,1763636.php

 

 

Chevalier de la légion d'Honneur, André Guinard est décédé dimanche, au petit matin à l'hôpital local, à l'âge de 93 ans.Une triste nouvelle vient d'affecter la cité des Trois Quilles : André Guinard, ancien combattant, chevalier de la légion d'Honneur, s'est éteint dimanche au petit matin, à l'hôpital local, des suites d'une longue maladie qu'il combattait depuis le mois de décembre dernier.

Engagé volontaire de la Seconde Guerre mondiale

Agé de 93 ans, ce personnage célèbre de la vie Quillanaise, n'avait jamais manqué un défilé dans la cité des Trois Quilles à l'exception de cette année. Né le 27 avril 1920 dans la Drôme, à Valence, André Guinard s'est volontairement engagé le 8 décembre 1939. Fait prisonnier à Dunkerque en 1940, il s'évadera pour rejoindre l'Espagne où il sera capturé à la frontière, par les forces franquistes. Emprisonné à Barcelonne, puis à Caceres (à la frontière du Portugal), il réussira à s'évader pour l'Afrique Française du Nord où il rejoindra les Forces françaises libres. Durant son parcours militaire, il fit partie des commandos (parachutistes) de France au grade de sergent, affecté au Bureau central de renseignements et d'action, le service de renseignement et d'actions clandestines de la France libre. André Guinard était à ce titre, titulaire de bon nombre de récompenses : médaille militaire, Croix de Guerre 39-45, Croix de Guerre Américaine, Médaille commémorative Rhin et Danube, Croix de combattant de l'Europe. Il sera fait chevalier de la légion d'Honneur en 2001. Discret dans sa vie privée, il n'avait pas de descendant. Il était connu pour être le compagnon de toujours de Lola, décédée en 1999. N. VdB. Les obsèques ont lieu aujourd'hui, à 15 h en l'église de Quillan, suivies de l'inhumation au cimetière.André Guinard, est décédé dimanche, à l'âge de 93 ans

Quelques trésors aux encheres :

1 Juin 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

Quelques pépites visibles sur un célèbre site de vente aux enchères :

zzz33wy809.jpg

 

 

Deux marins FNFL à Port-Said en 1940, avec écusson de fabrication locale

 

 

zz-T2eC16RHJGwE9n-yTTvJBQ7-wSI6iQ--60_12.jpg

 

 Casque du 1er RFM (1945)

 

 

 

 

 zzz--KGrHqFHJBsFC17GR--wBRp1pc8ooQ--60_12.jpg

 

 zz-T2eC16VHJHoFGlV-ekvzBRp1pLVKbQ--60_12.jpg

 

 

Documents ayant appartenu à Marcel Girard (Réseau Centurie)

 

 

 

eer.png

 

 Un sous-marinier du Junon

 

 

 

 

 

Le dernier carré des compagnons

23 Mai 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

Ils ne sont plus que 21 sur les 1.038 compagnons de la Libération décorés par de Gaulle. Le 22e est décédé cette semaine, soixante-dix ans après Jean Moulin. Le JDD a recueilli six témoignages de ces héros de l'ombre.   

...

La mort

Dans le désert libyen, le ciel d'Italie ou sur les plages de France, tous ont frôlé la mort. Et connu des moments inoubliables. "J'ai fait le débarquement en Provence, raconte Hubert Germain, 93 ans, ancien de Bir Hakeim lui aussi. On était tendus comme des cordes de piano. On se disait 'tout ce qu'on rencontre devant nous, on le tue'. La trappe se rabat, on nous dit 'go', je me précipite. Tout d'un coup, je ne sens plus mes jambes, je m'écroule sur le sable, et je pleure. J'avais retrouvé mon pays. Je sentais l'odeur des pins qui brûlaient, le chant affolé des grillons. C'est là, vous comprenez, qu'émerge du magma de vos cellules cette appartenance à votre patrie!" Fred Moore, surnommé le "lieutenant Baraka" parce qu'il a traversé la guerre en étant couvert par la chance, raconte avec entrain ses incroyables retrouvailles avec son frère René blessé, non loin du mont des Oliviers. "Je m'étais rendu à l'hôpital de Beyrouth où je croyais le trouver. Puis j'ai décidé de rendre visite à une tante carmélite à Jérusalem. Une sœur m'a ouvert la porte du Carmel et m'a indiqué qu'un officier français était déjà hébergé là. C'était René!"

...

L'integralité de l'article est à lire sur : http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Le-dernier-carre-des-compagnons-608050

Parution : Franck Bauer et l'épopée de Radio Londres

16 Mai 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

58272_hr.jpg

 

Description

A bientôt 95 ans, Franck Bauer est l'une des figures mythiques de Radio Londres avec Maurice Schumann, Pierre Dac et Pierre Bourdan. C'est sous la plume de Bernard Crochet qu'il a choisi de se livrer sur l'épopée de cette radio libre. Radio Londres est souvent associée à l'appel du Général de Gaulle et à l'annonce du Débarquement par ces vers restés célèbres: Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon coeur d'une langueur monotone. La sincérité et l'humour des Français de Radio Londres étaient un puissant réconfort pour un nombre croissant de leurs compatriotes. En pleine guerre des ondes, ce sont des émissions comme Les Français parlent aux Français ou bien encore Honneur et Patrie qui, grâce à leur refus de la propagande et des mensonges ennemis, ont permis de redonner de l'espoir aux français pris sous une chape de plomb. Elles ont également contribuées à galvaniser la Résistance.

Biographie

Franck Bauer est né le 2 juillet 1918. Dès les débuts de la Seconde Guerre Mondiale, il s'engage aux côtés des forces françaises libres. Expatrié à Londres, il a coanimé des émissions diffusées sur Radio Londres de 1940 à 1943. Médaillé de la Résistance et officier de l'Ordre National du Mérite, il fut tour à tour corespondant pour l'A.F.P., secrétaire général de la Comédie Française, puis professeur à la Sorbonne. Il créa également le premier cabinet français de Relations Publiques.Il vit aujourd'hui à Paris. Bernard Crochet, historien et journaliste, est l'auteur de nombreux articles pour la Revue des Monuments historiques. Il s'est également occupé d'ingénierie culturelle (Mémorial de Caen). Il a déjà publié, seul ou en collaboration, plus de 40 ouvrages dont Les plus belles bastides du Sud-Ouest et Commanderies et villages templiers aux Editions Ouest-France.Il vit à Villepreux (78).

 

 

En 2004, Franck Bauer avait déjà publié un livre intitulé "40 à Londres" chez Bayard.

Little Big Bauer : diffusé sur France 3 Bourgogne

5 Mai 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

Diffusion vendredi 17 mai à 9h45 sur France 3 Bourgogne et en VOD : link

"Avoir 20 ans à Londres en 1941. A cette époque, le Troyen Franck Bauer ne rêve que de Jazz et de filles. Mais la guerre le jette dans le flot de réfugiés qui le conduit jusqu’à Londres, aux Français Libres, puis devant un micro.
......."

 

http://champagne-ardenne.france3.fr/2013/04/25/little-big-bauer-la-voix-de-londres-dans-un-documentaire-inedit-241127.html

franck-bauer-ici-londres.jpg   

Parution :Femmes en guerre, Frédéric Pineau

3 Mai 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

FEMMES FRANCAISES EN UNIFORME, 1940-1945/47 (tome 1)

Frédéric Pineau, François Ruédy, Elodie Jauneau, Astrid Fontaine, Pierre Legoubé

La résistance extérieure, 1940-1944

Femmes-en-guerre-COUV-Web.jpg
L'Ambulance Spears
Le Bureau central d'assistance (BCA) de la générale Catroux
Le Corps des volontaires françaises (CVF)
Les Rochambelles
Les volontaires des colonies
Gros plans :
Hélène Terré et Simone Mathieu
La vie de chambrée des volontaires françaises de Londres
Les "hommes de troupes" féminins

De l'Afrique du Nord à l'Allemagne, 1942-1946



L'Afrique du Nord, 1942-1944

L' Inspection générale du personnel féminin (IGPF)
Le Corps auxiliaire féminin des transmissions en Afrique française (CFT)
Le Corps féminin du train (CFT)
Le Corps féminin spécialiste du service de santé militaire (CFSS)
Le Corps franc d'Afrique (CFA)
Le Groupe féminin d'état-major et des services

De l'Afrique du nord à l'Allemagne, 1944-1946

La Formation chirurgicale mobile n°1 de la comtesse du Luart
Les Auxiliaires féminines de l'armée de terre (AFAT)
Le Cadre feminin d'action sociale de l'armee de terre
Le Cadre féminin d'action sociale des troupes coloniales
Les Formations féminines de l'armée de l'air (FFA)
Les résistantes en uniforme
Les Services féminins de la flotte (SFF)
Gros plans :
Femme militaire, grossesse et maternite
"Je suis contante de ne plus errer seule", l'engagement d'une femme au 15e bataillon médical
Femmes militaires et mort
Souvenirs des femmes de la 1re armée

Musée du 5 juin 1944 : Les soldats de la France libre à l'honneur

29 Avril 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

Par La Voix Du Nord :

 

Le musée du 5 juin 1944, Message Verlaine, inaugure sa nouvelle exposition annuelle le samedi 4 mai 

, à 15 h. Les troupes de la France libre sont à l'honneur.

« Tous les ans, on fait une nouvelle expo et cette année, on a décidé de rendre hommage aux soldats français qui ont participé à la Libération», explique Dominique Houwenaghel, le président de l'association du musée du 5 juin 1944. Un musée qui a la particularité d'être situé dans un blockhaus de la Seconde Guerre mondiale, recouvert de briques, à Tourcoing.

Intitulée « Commandos Kieffer et SAS : les premiers soldats français de la Libération », cette exposition rend hommage aux 177 Français qui ont débarqué sur les plages de Normandie, le 6 juin 1944. Ainsi qu'à ceux qui ont été parachutés avec les SAS britanniques.  .....link

 

 

 

Exposition ouverte au public, les 4 et 5 mai, ainsi que le 8 mai. Puis un week-end sur deux.

Renseignements: www.museedu5juin1944.asso.fr Tél : 03 20 24 25 00.

 
 

 

Mercredi, les cendres de Jean-Paul Lavoix ont été dispersées. Il était un des cinq jeunes Fort-Mahonnais partis rejoindre De Gaulle. En canoë !

19 Avril 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

Extrait de http://www.courrier-picard.fr/region/nous-sommes-partis-ia174b0n59718

 

 

 "

Nous sommes partis. » C'est par ces simples mots que cinq jeunes Fort-Mahonnais ont prévenu leurs parents de leur départ en canoë pour l'Angleterre, en septembre 1941.

Mercredi après-midi, les Fort-Mahonnais, en présence du sous-préfet d'Abbeville, ont rendu un dernier hommage à l'un d'eux, récemment décédé, Jean-Paul Lavoixlink    Ce dernier est parti de Fort-Mahon à 17 ans. Il y est revenu à 88 ans pour un repos éternel.

Gérard Tabary a rappelé l'histoire devant le monument érigé à la mémoire de ces jeunes gens (*) qui ont rejoint le Général de Gaulle et ont intégré l'École des Cadets de la France Libre.

« C'est la débâcle, raconte Gérard Tabary. Les Allemands occupent la France. Les réfugiés arrivent à Fort-Mahon du nord de la France et de la région parisienne. Parmi eux, deux jeunes Douaisiens, Jean-Paul et Pierre Lavoix. »

Les deux jeunes garçons entendent l'appel de De Gaulle et décident, avec trois autres copains, de rejoindre l'Angleterre par la mer sur des embarcations de fortune, des canoës. Ils préparent minutieusement leur expédition dans des conditions difficiles, sous le regard incrédule des Allemands. Le départ est fixé au 15 septembre, à 21 h 15, période de marées d'équinoxe. Une voile, un fusil, des vivres et 45 cartouches par canoë. Personne n'est au courant. Sauf le correspondant anglais des frères Richard. Ce simple message est donc laissé aux parents : « Nous sommes partis ».

Après 12 heures, ils sont seulement au large de Boulogne

Après 12 heures de navigation, les canoës se trouvent au large de Boulogne-sur-Mer. Déçus, mais pas abattus, les jeunes hissent les voiles. Et après 33 heures et 152 km d'effort, ils arrivent en baie d'Eastbourne, à Beachy Haed. Après avoir indiqué aux alliés l'emplacement des ouvrages de défense, ces jeunes gens courageux seront reçus par Winston Churchill. Ils intégreront, par la suite, l'École des Cadets de la France Libre. Lors du Débarquement sur les plages de Normandie, le 6 juin 1944, Jean-Paul Lavoix était à Sainte-Mère-l'Eglise (Manche), avant de rejoindre la 2 e Division blindée du Général Leclerc.

La commune de Fort-Mahon-Plage, les associations d'anciens combattants, prisonniers de guerre CATM-TOE, l'association locale de la transmission du souvenir et de la mémoire (Altstm), quelques habitants, qui se souviennent ainsi de la famille Lavoix, étaient réunis mercredi au monument érigé sur la digue sud. C'est de là que sont partis les canoës. L'assistance a rendu un dernier hommage à Jean-Paul-Lavoix. Puis, selon la volonté du défunt, ses cendres ont été dispersées dans le jardin du souvenir du cimetière.

 

CLAUDE CAILLY  http://www.courrier-picard.fr/region/nous-sommes-partis-ia174b0n59718



(*) Guy Richard (seul survivant), Christian Richard, Reynold Lefèvre, Jean-Paul et Pierre Lavoix,"

Conférence sur "le Camp de concentration de Miranda de Ebro"

18 Avril 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

Ce vendredi 19 avril à 14h30 à la mairie d'Accous,
conférence de Pierre-Louis Giannerini sur « le camp de Miranda de Ebro »

Ce camp de concentration rejoint l’histoire de ces français qui décident de tout abandonner pour rallier les Forces françaises libres. Îls choisirent la périlleuse aventure du passage des Pyrénées pour l'honneur de servir dit le Maréchal de Lattre de Tassigny. Ils furent fait prisonniers par la police espagnole et enfermés dans ce camp à la sinistre réputation.

Cette conférence s’inscrit dans les animations de Partage et Culture en Aspe, gratuite et ouverte à toutes personnes intéressées.

 

http://accous.blogs.larepubliquedespyrenees.fr/archive/2013/04/16/conference-sur-le-camp-de-miranda-de-eb.html

Sauvages français au Cameroun. "La Saison des prunes", de Patrice Nganang

18 Avril 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

 

prun.jpg

 

Toutes les prunes ne tombent pas des pruniers. Au Cameroun, c'est dans le feuillage des safoutiers qu'elles mûrissent. Et c'est au mois d'août qu'on les mange, aujourd'hui comme hier - en août 1940, par exemple, au lendemain de la défaite française. Mais, demanderez-vous, qu'est-ce qui relie la Débâcle, les prunes et le Cameroun ? Pas mal de choses, curieusement, comme le montre le roman de Patrice Nganang, écrivain camerounais qui vit et travaille aux Etats-Unis.

A commencer par l'arrivée du colonel Leclerc, héraut gaulliste et futur général, débarquant à Douala le 27 août 1940, en pleine saison des prunes. On ne sait si l'officier en mangea. Mais le sort du Cameroun bascula. C'est de cette histoire, et de beaucoup d'autres, que le beau texte de Patrice Nganang s'empare - en convoquant la mémoire des siens, les anciens "indigènes", broussards illettrés, opiniâtres, au verbe cru et aux gestes savants.

Vu de France, le coup d'éclat de Leclerc au Cameroun pourrait se résumer ainsi : du statut de territoire sous mandat français, le pays passa à celui de colonie ; aussitôt débarqué, Leclerc s'était en effet autoproclamé gouverneur, détrônant à la hussarde le haut-commissaire (représentant officiel des autorités françaises) et tous les pro-Vichy. Dès lors, comme les autres colonies, le Cameroun vit ses fils enrôlés sous le drapeau de la France libre, rejoignant les fameux tirailleurs, tous baptisés sénégalais quel que fût leur pays d'origine. Certains défilèrent, en juin 1945, dans Paris libéré.

.....

suite de l'article sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/04/18/sauvages-francais-au-cameroun_3161764_3260.html

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>