Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Para de la France libre, Jean Sriber nous a quittés

9 Septembre 2012 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #SAS

 

 

http://lhistoireenrafale.blogs.lunion.presse.fr/2012/09/09/para-de-la-france-libre-jean-sriber-nous-a-quittes/


Para de la France libre, Jean Sriber nous a quittés

Haut-fonctionnaire, inspecteur des finances, ancien directeur de cabinet du Troyen Robert Galley, compagnon de la Libération disparu en juin dernier, Jean Sriber http://www.francaislibres.net/liste/fiche.php?index=97165  est décédé. Il avait 94 ans. Il était une figure des parachutistes de la France libre et son parcours au sein du Bureau central de renseignement et d’action (BCRA) témoigne qu’il a été en toute occasion un grand Français.

Ce fils de médecin qui était parvenu à s’exfiltrer de la poche de Dunkerque  au printemps 1940 avait rejoint Londres après un périple compliqué, via l’Espagne. En juin1943, il est intégré dans les Forces aériennes françaises libres au sein du 1er bataillon d’infanterie de l’air, matricule 35 934.

Il est rapidement intégré au BCRA et va remplir de périlleuses missions pour renseigner la France combattante sur la capacité réelle de nuisance de l’Allemagne nazie par l’établissement de ses rampes de lancement de missiles V1. C’est la raison pour laquelle il est largué en mars 1944 dans le nord de la France pour inventorier les installations existantes mais aussi s’intéresse aux nouveaux travaux qui attestent l’arrivée imminente de nouveaux vecteurs plus puissants.

Jean Sriber est malheureusement appréhendé par la gestapo à Paris. Durement interrogé et torturé, il est placé dans l’un des derniers trains partant pour les camps de concentration avant la libération de la capitale. Son convoi qui passe par la Belgique est stoppé à Bruxelles. Il échappe à l’enfermement et est intégré au 2e régiment de chasseurs parachutistes (4e SAS français).

C’est à ce titre qu’il participe à l’opération Amherst en avril 1945 aux Pays-Bas. Une erreur de largage fait que son slick se pose à une soixantaine de kilomètres de la zone prévue. Il est alors fait prisonnier et échappe comme par miracle à une exécution arbitraire tant l’ennemi est alors fébrile et violent pour conduire des actes de représailles.

Après la reddition sans condition des armées nazies, il intègre l’administration et sert la République avec une grande conscience. Jean Sriber était commandeur de la Légion d’honneur, titulaire de la croix de guerre 39-45 avec plusieurs citations et de la Médaille de la Résistance. Le ministre délégué auprès du ministre de la Défense chargé des Anciens combattants, Kader Arif dans un communiqué rend hommage: “ à son engagement d’exception et adresse ses plus sincères condoléances à sa famille”. 

Jean Sriber restera comme son ami Robert Galley, un grand serviteur de la France et mérite d’être cité en exemple tant auprès des aviateurs que des parachutistes.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article