Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

José María de Ballabriga

3 Juin 2011 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #1ere DFL

José María de Ballabriga link figure sur deux photos illustrant l'article de Juan Pardo San Gil sur les marins basques des FNFL.  Retouvons-le dans le livre "un seul pied sur la terre" d'André Voisin (texte) et de Luc-Marie Bayle (Illustrations), sous le nom de Baniga, officier du 1er Régiment de Fusiliers Marins :

 

"Au 1er Régiment des fusiliers-marins, il n'y avait qu'un officier étranger, mais quel lascar ! Tout le monde admirait et aimait ce noble et grand seigneur espagnol de Baniga. Sa bravoure n'avait d'égale que sa bonne ca­maraderie et son esprit caustique faisait la joie des carrés des officiers. Les histoires de ses aventures passées au cours de la guerre civile espagnole étaient un sujet toujours vi­vant; il fallait l'entendre avec son inimitable accent vous raconter ses batailles au couteau avec les phalangistes ou les aryens blonds de la Légion Condor. Son talent musical était grand et il avait fait une chanson « Porqué, ils ont tous trois galones au quatrième escadro-ne » qui était célèbre au Régiment.
Si on aimait ce bel officier basque, magnifique mélange d'hidalgo et de conquistador, il aimait aussi son régiment, ce brave Baniga : « Moi, mayor de l'armée régulière espagnole, général de l'armée républicaine, y ai bien vou­lu accepter de n'avoir que deux galones pour avoir l'honneur et la joie de servir dans ce régiment ounique au monde, le 1er Régiment de Fusiliers-Marins ». Quand il y avait un coup de main dangereux, il était toujours en tête, et au milieu du danger, il n'arrêtait pas de blaguer avec ses hommes et de leur racon­ter ses aventures comiques ou héroïques.
Mais Baniga était un oublié : sa qualité d'ancien officier de l'armée rouge faisait-elle peur à des officiers de la a Royale » ! On ne sait. Toujours est-il qu'on avait omis de dé­corer Baniga, malgré son courage proverbial et son dévouement à toute épreuve.
En Alsace, il fut plus magnifique de cou­rage que jamais, mais sans son esprit, on n'est pas certain qu'il eut été décoré....."

 

Aussi, "Baniga" s'offrit les décorations d'un officier allemand prisonnier, et on put voir en pein hiver alsacien, un officier basque de la marine française décoré de la Croix de Fer....

 

 

 

balla-copie-1.JPG

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article