Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Le témoignage retrouvé d'un ancien de la France Libre - Camaret-sur-Mer

16 Juillet 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com

"Dans les années 1970, des collégiens du Lannic avaient interrogé des Camarétois à propos de leurs souvenirs de la guerre. Leurs rencontres sont relatées dans des fascicules, dont certains confiés à Jules Saint-Cyr, secrétaire de mairie à l'époque. Grâce à son fils, Jacques Saint-Cyr, voici une partie du compte rendu de l'entretien des collégiens avec Émile Marzin, qui fut patron du cotre l'Émigrant."

 

L'article complet est à découvrir sur : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-temoignage-retrouve-d-un-ancien-de-la-France-Libre-_29238-avd-20130628-65460180_actuLocale.Htm

 

"

Départ des bateaux

« 22 hommes veulent quitter la France pour l'Angleterre. Il y a quelques jeunes du Guilvinec, un de Camaret, deux officiers qui se disent anglais et d'autres français. Émile Marzin vend un de ses bateaux à M. Jacques Andrieux : l'Émigrant, un cotre de 16 m à bord duquel on aménage une cachette sous le pont. Les passagers prendront place dans cet espace réduit pendant le voyage. Avant le départ, Émile Marzin, qui loge déjà deux Allemands chez lui, héberge les jeunes gens en attendant le moment favorable. Tout le monde à Camaret semble au courant des départs de bateaux pour l'Angleterre, et on se demande comment les Allemands n'ont pas entendu parler de l'Émigrant. Jean-Louis Breton, qui par la suite restera en Angleterre, accepte de conduire le bateau. Le jour J, les Allemands visitent le bateau et les hommes ne sont pas découverts. L'Émigrant vogue vers l'Angleterre. Le temps est mauvais mais les vents sont favorables. On ne rencontre aucun bateau. L'accueil à Plymouth est bon. Un message personnel à Camaret annonce l'arrivée en Angleterre. Il y aura aussi beaucoup d'autres départs : l'Étourdi, le 8 octobre 1940, La Monique (janvier 1941, N.D.L.R. : en escale à Douarnenez, vit son équipage arrêté, le navire resta en France), Le Foederis Area (15 novembre 1942), le Petit Joseph (14 septembre 1943), la Suzanne Renée (23 octobre 1943). Ces départs valurent l'octroi à Camaret de la Croix de Guerre avec étoile de bronze »."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article