Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Un destin hors du commun

6 Décembre 2011 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #BCRA Résistance intèrieure

 http://www.sudouest.fr/2011/12/06/un-destin-hors-du-commun-572377-1980.php

 

 

572377_18623106_460x306.jpg

Gaston-Jean Dieckmann est décédé. archives Daniel Heinen

 

 

Résistant, chirurgien et ancien élu du village, Gaston-Jean Dieckmann est décédé il y a quelques jours.

Après des études secondaires aux lycées Gerson et Jeanson-de-Sailly à Paris où il est né, où il a obtenu son baccalauréat en 1932 puis un diplôme en sciences physiques, chimiques et naturelles l'année suivante, il est entré à la faculté de médecine en 1934.

En 1936, il part en Espagne où il rejoint les Brigades internationales. Mobilisé comme élève-officier en septembre 1939, il se trouve en Lorraine au printemps 1940. En juin, affecté au 624e régiment de pionniers, Gaston-Jean Dieckmann a obtenu la Croix de guerre pour son comportement lors de la bataille de L'Ailette et du Canal de l'Oise à l'Aisne (5, 6 et 7 juin 1940).

Démobilisé en octobre suivant, il est entré dans un service hospitalier parisien. Médecin-chef à l'École de cadres de l'éducation physique à Bagatelle en 1941, il a été détaché, l'année suivante, au camp d'internement des Tourelles (antichambre de Drancy), il fait sortir des dizaines de juifs, ainsi que les professeurs Gorny et Talheimer, l'ambassadeur Xavier de Hautecloque (frère du futur maréchal), Jean Genet et André Boissarie, natif de Périgueux.

Spécialiste de la main

En janvier 1943, Gaston-Jean Dieckmann a adhéré au réseau de Résistance Brutus. Mais, en avril, dénoncé pour avoir hébergé deux pilotes américains, il a été emprisonné à Fresnes. Ses mauvaises conditions de détention lui ont provoqué une grave affection pulmonaire. Malade, il a été relâché par la Gestapo le 17 novembre et soigné à Langres. Il est revenu à Paris en 1944 pour la Libération. Il a ensuite achevé son doctorat en médecine et sa thèse sur la chirurgie de la main, dont il a été un très grand spécialiste.

Ce n'est qu'en 1962 qu'il est venu s'installer à Saint-Cirq où il a été élu conseiller municipal en 1989 et 1995.

Son parcours militaire lui a valu de nombreuses décorations : Croix du combattant, Croix du combattant volontaire de la Résistance, Croix de la liberté américaine, Croix de guerre avec étoile d'argent, Croix de guerre avec palmes et médaille de la Résistance. Il était également officier dans l'ordre de la Légion d'honneur, titulaire de la médaille commémorative des services volontaires dans la France libre, de la médaille d'or des hôpitaux de la Seine, de la médaille de vermeil Arts, Sciences et Lettres et de la carte à double barre des grands invalides de guerre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article