Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Louis Le Floch, SAS

29 Octobre 2010 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #SAS

Le parcours de Louis Le Floch, héros de la Seconde Guerre - Plourivo

mercredi 27 octobre 2010   link www.ouest-france.fr/


Portrait

Une ruelle à Lancerf a été baptisée du nom de Louis Le Floch. Une reconnaissance posthume pour ce combattant de la France libre. Engagé dans les SAS (spécial air service), il a contribué à la libération de la Bretagne, la Belgique et la Hollande. Retour sur le parcours exceptionnel de Louis Le Floch, un héros discret de la deuxième guerre mondiale.

 

Fin 1942, l'Angleterre

Louis Le Floch est né le 14 septembre 1924, à Lancerf. C'est le fils de Jean et Célestine. À l'âge de 14 ans, en 1938, il embarque comme mousse sur le Bonifacio. En 1941, il rejoint le Léopold LD puis L'Aldébaran en 42, comme marin au long cours. L'Aldébaran est bloqué aux États-Unis en 42. Louis et un compagnon, breton lui aussi, rencontré à la Nouvelle-Orléans, décident de déserter et de rejoindre l'Angleterre. Après quelques péripéties, les deux hommes arrivent sur le sol anglais. Ils doivent prouver leur patriotisme en passant par la Patriotic school. C'est en février 43 qu'ils s'engagent dans les forces aériennes françaises libres. Louis, 18 ans, et son compagnon d'armes, 28 ans, suivent alors des cours de parachutisme. Après des stages intensifs en Écosse, ils sont déclarés aptes. C'est là qu'ils apprennent qu'ils auront un rôle important à joueur lors du débarquement.

 

Bretagne, Belgique et Hollande

Les deux hommes sont parachutés le 9 juin 1944 dans le Morbihan. Après quelques combats, Louis rentre à Lancerf à pied. Il échappe de peu à une patrouille allemande, se réfugie au maquis de Kerfot où il sert d'instructeur militaire. Son groupe tentera de libérer Paimpol le 4 août 1944. Il se replie avant de revenir victorieux le 17. Louis rejoint son bataillon à Vannes. Il défilera sur les Champs-Élyséees le 11 novembre devant le général de Gaulle. En décembre, il repart pour des opérations dans les Ardennes belges (opération Franklin), en janvier 45 et en Hollande (opération Amherst), en avril.

 

L'après guerre

Après la Hollande, Louis Le Floch retourne en Angleterre. Il y est nommé caporal-chef. Démobilisé en juillet, il rentre en France. Il se marie à Anne, en février 47. Le couple aura deux enfants. L'ancien combattant reprend la vie civile dans la marine marchande, jusqu'en 1967, date de la retraite. Il reçoit la Légion d'honneur en 1983. Les USA, la Belgique et la Hollande le décorent également. Louis Le Floch décède en 1996, à 73 ans.

 

ln57_1039126_1_px_470_.jpg

***************************************************************************************************************************

www.letelegramme.com link

 

Rue Le Floch. Beaucoup de monde à l'inauguration

18 octobre 2010

De nombreux représentants des anciens combattants du secteur et plusieurs membres de la famille de Louis Le Floch étaient présents, samedi après-midi, à Lancerf, pour la cérémonie de baptême d'une petite rue au nom de l'ancien parachutiste SAS. Michel Souquet, membre du Souvenir français, a relaté l'existence de ce Plourivotain qui s'illustra avec courage au sein des Forces françaises aériennes libres, de 1943 à 1945 (lire notre édition de vendredi).

Un témoignage émouvant

Puis Louis Masserot, d'un ton déterminé et d'autant plus émouvant, a apporté son témoignage personnel. Il est, en effet, l'un des dix derniers parachutistes SAS bretons encore vivants, et il a connu Louis Le Floch pendant la guerre. «Les SAS venaient d'horizons très divers, de tous pays, de toutes opinions politiques, mais tous étaient là de leur propre volonté et conscients des dangers qu'ils affronteraient», a-t-il déclaré. Ce cadre restitué, il a évoqué Louis Le Floch en ces termes: «P'tit Louis, c'était la gaité même, il aimait rire et plaisanter! Je ne connais personne au bataillon qui n'aimait pas P'tit Louis!» La plaque de rue au nom de Louis Le Floch a ensuite été découverte par Thérèse Darraud, belle-soeur du Résistant, et par Louis Masserot.

 

1085425_8380315-prvruefloch-20101018-l119l.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

gest 02/05/2013 18:06


bonjour 


je possede une photo carte postale datee de 1941 demon père avec un homme qui serait Louis Le >Floch 


il fume la pipe et la photo aurait été prise à Marseille 


est ce possible qu'il s'agisse de "votre"" Le fLOCH ????


je précise que mon père était aussi dans la résistance sous le pseudo Martin 


cordialement 


P.G.

francaislibres.over-blog.com 03/05/2013 10:14



Bonjour


C'est difficile de répondre. Louis Le Floch est un nom répendu. Si ce Le Floch est en uniforme de la Marine, ca augmenterait la probabilité


 


Cordialement


LL