Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Michel Boulanger élève au lycée français de Londres

5 Novembre 2010 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #Leclerc

www.ancienslycee.co.uk/  link :

 

"Ce jeune homme de 17 ans n’est pas prêt d’oublier le 27 mai 1940.

Originaire de l’Oise il se trouvait à Boulogne/Mer avec sa mère Isabelle et son frère Claude.
A la mort de son mari, Madame Boulanger a travaillé dans un laboratoire à Beauvais et avait été affectée à Boulogne.

Ce 27 mai les Allemands arrivent à Boulogne. Plus de lignes terrestres ou maritimes, impossible de repartir dans le village de Savignies (Oise) où habitaient les grands-parents.
Madame Boulanger a une amie anglaise à Londres. Elle décide de partir s’y réfugier avec ses 2 fils, 17 et 15 ans. Eux qui n’étaient jamais allés à l’étranger, ils font leur premier voyage hors de France et sans passeport !

Michel dit « Nous avons fait du bateau-stop, c’était un bateau de guerre « The Repulse » qui nous a embarqués et débarqués trois-quarts d’heure plus tard à Folkestone. Nous avons été logés dans un camp pour y être interrogés. C’est grâce à l’amie de ma mère que nous avons été assez vite libérés.

Cette amie, qui habitait Balham , connaissait le lycée français et m’y a fait inscrire.
J’y ai rencontré 2 jeunes de mon âge nouvellement arrivés, un Breton nommé
Nedelec dont la sœur habitait Londres et un Corse, Casanova.

J’ignore s’il fallait payer pour l’enseignement mais étant donné le bon esprit qui animait les Britanniques à cette époque, je pense que ce fut gratuit. Merci encore. En fait je n’ai fréquenté le lycée qu’une dizaine de jours. Je me souviens d’une dame très gentille et d’un monsieur anglais qui parlait très bien français. (1)

Nous avons appris la venue du Général de Gaulle et l’Appel du 18 juin par la presse et la radio de la famille. Peu d’exilés étaient au courant, sauf les Londoniens qui avaient pu lire les affiches placardées sur les murs. »

Dès qu’il apprend la création de la France Libre, le jeune Michel, qui n’avait apparemment pas tout à fait l’âge, décide de s’engager avec l’accord de sa mère obtenu après 3 ou 4 jours de discussion. Le bureau de recrutement ainsi que le dépôt provisoire des engagés se trouvait dans un grand local, où avait lieu le Salon de l’Automobile….Olympia Hall. Quelques jours plus tard, une trentaine de ces jeunes gens furent envoyés à Camberley (2) pour y apprendre les rudiments de la vie militaire avant d’être affectés dans une arme, chars, infanterie, génie, marine par exemple.

« En octobre j’ai quitté le sol anglais pour l’Afrique. Rejetés par l’armée française de Vichy à Dakar, nous sommes partis pour Pointe Noire en Afrique Equatoriale Française puis de là en Syrie, au Liban puis en Egypte avec la 8ème armée britannique. A Brazzaville j’ai subi une examen médical, le médecin militaire m’a déclaré inapte car j’avais eu une grave affection pulmonaire vers l’âge de 8 ans. On m’a envoyé en Syrie où je n’ai rien dit. Et j’ai continué dans l’armée… en bonne santé

Mon frère est entré à l’Ecole des Cadets de la France Libre (3) en 1941 d’où il est sorti officier en 1944. Il a alors rejoint la 2ème DB (4) au Maroc où nous nous sommes retrouvés. »

Madame Boulanger est entrée au service du Général de Gaulle au début de 1941. Après la Libération, elle est restée à Londres chargée de mettre en ordre les archives, qui ont été ensuite rapatriées en France où elle n’est rentrée qu’en 1945.

« En juin 44 lors d’une permission exceptionnelle avant le débarquement , mon frère et moi lui avons fait la surprise d’aller la voir à Carlton Gardens. Elle était si heureuse de nous retrouver. Malheureusement le Général n’était pas disponible pour nous recevoir mais nous l’avions rencontré à plusieurs occasions à l’issue de batailles dans le désert ou lors de la victoire en Tunisie.

A notre retour à Londres en juin 44, la ville était sous les bombardements des V1 et V2. Le métro était le lieu privilégié pour se protéger des bombes et des incendies. Les Londoniens avaient comme toujours le moral, ils étaient optimistes et résolus à tenir bon jusqu’à la victoire qui ne pouvait que venir …un jour

Enfin nous avons quitté l’Angleterre par le port de Liverpool le 1er juillet 1944 pour débarquer en Normandie. Et nous avons continué à travers la France jusqu’en Alsace, libérée en novembre 1944 puis jusqu’à la villa de Hitler à Berchtesgaden , où les couleurs françaises ont été hissées le 5 mai 1945. »


En définitive, Michel Boulanger n’a fréquenté le lycée français de Londres qu’une dizaine de jours mais il s’en souvient encore !

 

 

rsz_boulangermicheldscf3081.jpg

 

 

 

Monsieur Michel Boulanger est président de l’association du 501ème RCC (régiment de chars de combats)
Son frère Claude est mort le 24 janvier 1946 en Indochine.

La chance a voulu que je rencontre Monsieur Boulanger lors du 65ème anniversaire de la libération d’Antony par le général Leclerc et la 2ème DB. Il représentait la Fondation Leclerc. Antony, 9 km de Paris, a été la dernière ville libérée (24 août) avant Paris le 25 août 1944. Quand j’ai su qu’il avait été élève au lycée français, je lui ai demandé son témoignage. Je l’en remercie. Des soucis de santé l’empêchent d’être présent le 18 juin à Londres avec d’autres vétérans . Nous le regrettons vivement.
1. D’après une ancienne élève il s’agit vraisemblablement de Madame Thérèse Oakshott, la directrice et de son mari.

2. Camberley est situé à 50 km de Londres dans le Surrey, pas très loin de la Royal Military Academy de Sandhurst. Un camp y avait été installé pour recevoir tous les jeunes gens qui s’étaient enrôlés dans la France Libre

3. Ecole des Cadets de la France Libre : d’abord à Malvern puis ensuite à Ribbersford Manor (Worcestershire)

4. 2ème DB : la 2ème DB (Division blindée) est formée à Temara (Maroc) le 23 août 1943. Elle comprend la colonne Leclerc, divers éléments de l’armée d’Afrique, des évadés de France, les « Rochambelles » les femmes du bataillon médical. Le Général Leclerc choisit comme insigne la Croix de Lorraine sur la carte de France.


Floriane Zuniga Mejia Borja"
"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article