Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Marguerite Catroux : une Marnaise d'honneur

24 Octobre 2010 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

Un article du journal L'UINION-L'ARDENNAIS, du dimanche 24 octobre 2010 : link

 

"La cérémonie est sobre dans l'après-midi de ce lundi 31 août 1959 dans le petit cimetière de Mondement. Dans ce modeste village si célèbre pour les combats admirables menés et gagnés par les soldats français en septembre 1914, on inhume la générale Catroux, une enfant du pays, dont le patriotisme et l'engagement ont été deux sillons de sa vie au service de la France.
Le matin, à la basilique Sainte-Clotilde de Paris, plus d'un millier de personnes suivent la célébration religieuse de ses obsèques. On remarque Mme Yvonne de Gaulle, la maréchale Leclerc, le maréchal Juin et des centaines de diplomates et d'officiers. L'épouse de celui qui est alors grand chancelier de l'ordre de la Légion d'honneur est décédée le jeudi 27 août à l'hôpital américain de Neuilly. Elle y avait été transférée d'urgence deux semaines plus tôt alors qu'elle séjournait pour ses vacances dans les Pyrénées-Orientales. Sa disparition est vivement ressentie dans toute la famille gaulliste où les fidèles viennent d'abord s'incliner devant sa dépouille dans la chapelle ardente dressée à la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur.
Une enfance à Mondement
Cette femme distinguée et bonne oratrice aimait revenir dans le Sud-Ouest marnais, sur les terres de son enfance.
Elle est attachée à ses racines rurales. C'est au château de Mondement, propriété de sa famille que Marguerite-Marie Jacob naît en 1882. Qui imaginerait alors que sa vie va être chargée de temps forts au service de son pays ? Pendant la Première Guerre mondiale, elle n'hésite pas à s'engager pour soigner les blessés comme infirmière de la Croix-Rouge.
Sa disponibilité et son inlassable courage à toujours être en tenue de service, lui valent la croix de guerre. Infirmière major, elle devient en 1932 la deuxième épouse d'un officier supérieur très respecté, Georges Catroux. C'est avec la même ferveur et l'envie de se battre qu'en 1940, elle rejoint son mari le général Catroux à Londres.
Ce général d'armée n'hésite pas à rallier le général de Gaulle et à claquer la porte au gouvernement de Vichy alors qu'il occupe depuis 1939 les fonctions de gouverneur général d'Indochine. Il est d'entrée un Français libre de poids et son épouse qui est déléguée de la Croix-Rouge n'a pas l'intention de rester les bras croisés en Grande-Bretagne.
Elle s'engage également dans les Forces françaises libres dont elle organise les œuvres sociales. Durant la campagne d'Italie puis du Rhin, elle est nommée inspectrice des services féminins de l'armée. Elle reçoit alors la croix de guerre 1939-1945.
Après la guerre, le général Georges Catroux, compagnon de la Libération, est nommé ambassadeur de France en Union Soviétique (1945-1948) puis grand chancelier de la Légion d'honneur (1954-1969). Elle sera jusqu'à sa disparition brutale présidente de l'Association des élèves de la Légion d'honneur. Elle trouve toujours de bonnes raisons pour revenir à Mondement rendre visite à son frère Édouard Jacob, conseiller général de la Marne, et visiter sa vieille maman, Mme Arthur Jacob qui a quitté avec regrets son village pour s'installer dans une maison de la place de la Liberté à Sézanne. Lorsqu'ils disparaissent et en accord avec sa famille, elle fait don à la ville de Sézanne de cette maison pour que soient installés les services du dispensaire d'hygiène sociale. L'inauguration du nouvel établissement a lieu en 1948 en sa présence et celle du général. Elle profite de cette journée pour s'adresser aux fillettes de l'orphelinat de l'hospice et leur expliquer qu'il ne faut jamais désespérer et oser toujours être disponible pour son pays.


Hervé CHABAUD"

201010244cc3a3a79df26-0.jpg

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article