Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Marcel Barbary, 98 ans, et toujours porte-drapeau

7 Janvier 2013 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #1ere DFL

barb924932_22370675_460x306.jpg

http://www.sudouest.fr/2013/01/04/marcel-barbary-98-ans-et-toujours-porte-drapeau-924932-2780.php

 

 


«Je suis là ! J'ai quelques cheveux blancs mais je vais me les faire teindre ! » Éclat de rire. Marcel Barbary http://www.francaislibres.net/liste/fiche.php?index=53333   ne change pas. À 98 ans et demi, il ne peut toujours pas s'empêcher de faire de l'humour.

Même lorsqu'il parle des deux bouteilles de champagne qu'il a mises de côté pour fêter ses 100 ans avec ses amis. « Deux bouteilles, ça fera peut-être trop car à l'association, nous ne sommes plus nombreux. Nous étions six, nous ne sommes plus que trois et mes amis ont plus de 90 ans. Alors… »


Marcel, lui, compte bien être au rendez-vous. Surtout que ce n'est pas trop loin. « Le 22 janvier prochain, je fêterai mes 99 ans. Ça va, j'ai la santé. Je vis encore tout seul. Je bricole même un peu. Je suis en train de remettre en état un chandelier en cuivre. Je l'ai totalement démonté, il faut maintenant que je le remonte. Et puis, vous savez, j'ai ma fille. Elle n'habite pas loin. Elle vient régulièrement voir si j'ai besoin et elle me fait quelques courses. »

Les 70 ans de Bir Hakeim

Marcel Barbary, continue aussi à remplir son devoir de porte-drapeau de l'Association de la première division française libre de Gironde. « Tant que je serai debout, je le ferai », annonce-t-il tout net en rappelant qu'il est le plus vieux porte-drapeau de France en exercice. Et il ne ment pas. Il n'y a pas plus vieux lors des cérémonies à Bordeaux, il n'y a pas plus vieux aussi à Paris où Marcel Barbary se rend très régulièrement. « J'y étais encore pour le 42e anniversaire de la mort du général de Gaulle, le 9 décembre dernier. Je ne suis pas resté longtemps cette fois-ci. Trois jours seulement ! »

Trois jours qui s'ajoutent à d'autres passés en 2012 à l'ombre de la Tour Eiffel. À titre d'exemple, fin mai, Marcel Barbary est resté quatre jours dans la capitale pour assister à toutes les cérémonies marquant le 70e anniversaire de la bataille de Bir Hakeim : devant le monument des Français libres, le monument du général de Gaulle, à l'Arc de triomphe… « Cette année, je suis même allé aux Invalides », précise le nonagénaire.

Il a fait encore mieux en 2012 et nous en avons déjà longuement parlé : Marcel Barbary s'est rendu en Libye au mois de juin pour célébrer le 70e anniversaire de la bataille de Bir Hakeim. Sur place, soit en plein milieu du désert. Le Bordelais n'a pas fait Bir Hakeim pourtant. Il voulait cependant s'y rendre car il a combattu aux côtés des rescapés de la Libye : « Avec ceux qui ont mené la bataille de Bir Hakeim, j'ai participé à la fin de la campagne menée en Afrique du Nord, notamment aux combats de Takrouna. »

Bref, Marcel Barbary est l'un des derniers témoins des ultimes assauts conduits pour repousser l'occupant allemand. Tant et si bien que le Centre de formation initiale des militaires du rang (CIFM) de Dieuze en Moselle l'a choisi comme « parrain. »

La cérémonie remonte ici à la fin 2011 mais le Bordelais a toujours des contacts avec le centre militaire. « De temps en temps, je demande des nouvelles de mes filleuls. Ça va, ils vont bien. »

Avec chauffeur

Là aussi, c'est exceptionnel. Il est rare qu'un régiment prenne un ancien soldat toujours vivant en référence et donne son nom à toute une promotion.

« Tout le monde est gentil avec moi », dit-il. « Je n'ai même plus de problème pour me déplacer. Que ce soit à Bordeaux ou à Paris, un chauffeur s'occupe de moi. Il me prend en charge, il me conduit sur les lieux des cérémonies et m'amène où je veux. » Il n'y a pas encore de motards devant mais cela pourrait arriver. Lorsqu'il aura 100 ans… dans un peu plus d'un an.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article