Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Le destin hors du commun d'une Chilienne Pilote Margot Duhalde

14 Novembre 2010 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #FAFL

Publié le dimanche 20 juin 2010 in L'UNION - L'ARDENNAIS :

 

"

DE manière assez banale, accrochée sur un panneau, sa photo domine ce recoin du musée Alfred-Desmasures…
Et pourtant, Margot Duhalde n'est de toute évidence pas une femme « comme les autres ». En ces temps de commémoration de l'Appel du 18 juin, elle valait bien une évocation.
Cela fait quelque temps que Ginette Day, présidente de la société du musée hirsonnais, a mis en avant le courage de cette femme, « la seule qui ait servi en tant que pilote dans les Forces aériennes de la France libre (Fafl) ».
A ce titre, elle a pris place dans une exposition sur l'année 1940, ouverte depuis quelques mois, et qui rencontre un large succès auprès du public, notamment à propos de la période de l'évacuation.
Chose encore plus extraordinaire, Margot Duhalde n'est pas européenne, mais Chilienne. Même au pied de la Cordillère des Andes, l'Appel de l'illustre général fut entendu. « Son enfance a été bercée des récits de son grand-père, Français de souche, et des exploits des conquérants de l'air. D'où le culte qu'elle voue à cette patrie mythique, dont elle a fait siens l'histoire et les héros », explique Ginette Day.
Premier galon
Le père était donc français, plus précisément basque, il faut savoir que ces derniers sont nombreux en Amérique du Sud. Margot a donc 18 ans quand éclate la Seconde Guerre. « Aussi, sans l'ombre d'une hésitation, elle décide, en 1940, de répondre à l'Appel ».
Concrètement, elle met ses ailes neuves au service de la cause, et quitte Santiago le 11 avril 1941, pour Buenos Aires (Argentine). De là, elle met un mois pour atteindre l'Angleterre.
Elle passera même cinq jours dans une cellule, car les espions sont nombreux, en ces temps de grands tourments.
Un comble ! Après avoir bousculé largement les règles au sein des Fafl, car ces dernières n'ont pas prévu de femme pilote, elle fait finalement ses classes à White Waltham, où elle décroche vite son premier galon.
Baptisée « Chile » (Chili en anglais), cette résistante à la chevelure sombre et sa fougue latine porte un second surnom : « Black bomber… ».
Au total, toujours d'après le récit qui figure au musée, elle effectuera 1 500 missions en 4 ans. Et cela sur toutes sortes d'avions. Une fois la guerre terminée, elle servira même sous l'uniforme français.
Beaucoup plus tard, elle sera distinguée par Jacques Chirac, alors Président de la République.
Tandis qu'au Chili, sa carrière se poursuit dans l'aviation, diverse et brillante. Comme sa vie.

-B4zedpgBWk---KGrHqV--jMEybd--v1dBMrOJ368T---_12-copie-1.jpg

 


Michel MAINNEVRET

 

"

 

La page de Margot Duhalde sur francaislibres.net link

 

duhalde2.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article