Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

La pagode de Sèvres

9 Août 2011 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

 

Retrouvez l'integhralité de l'article sur  www.valeursactuelles.com link

 

 

".....

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Hô Chi Minh proclame l’indépendance du Viêtnam. Le général de Gaulle, encore chef du gouvernement, envoie sur place un de ses fidèles, Jean Sainteny,link  résistant de la première heure, Français libre de Londres. La suite est tragique : début de la guerre d’Indochine en 1946, chute de Diên Biên Phù en 1954, éclatement du Viêtnam en deux lors des accords de Genève, engagement des États-Unis dans la lutte contre le communisme jusqu’à la chute de Saigon, en 1975, lorsque les commu nistes nord-vietnamiens prennent le pouvoir sur tout le territoire.

Dès 1954, une partie des élites quitte le pays, particulièrement la zone nord, soumise au Viêt-minh. Des ingénieurs, des médecins, des enseignants vietnamiens, cambodgiens et laotiens s’exilent en France. Ils ont le souci de s’intégrer rapidement mais n’abandonnent pas pour autant des traditions familiales séculaires : le culte des ancêtres, le confucianisme, et restent très attachés à leur religion, le bouddhisme. Des petits autels sont élevés dans les logements particuliers, où brûle l’encens. Les offrandes y sont renouvelées quotidiennement.

 

 

62.png

 

À son retour en France, Jean Sainteny poursuit une brillante carrière politique. En plus de ses responsabilités gou vernementales, il est reconnu comme un spécialiste incontesté de l’Extrême-Orient. Son intérêt pour l’Indochine et la Chine est si grand qu’il éprouve une certaine sympathie pour la religion bouddhiste, qui prône la paix et la tempérance. Quand le Viêtnam est réunifié après que les troupes communistes du Nord ont envahi Saigon, il est profondément touché par la détresse des réfugiés qui cherchent à fuir le pays et à gagner les États-Unis ou la France. Car, à partir de 1975, nombreux sont les Vietnamiens, Cambodgiens et Laotiens qui se tournent vers la France comme vers une terre d’asile. Jean Sainteny sait à quel point la religion leur apporte un soutien moral profond en les reliant aux mânes de leurs ancêtres. Les réfugiés du Sud-Est asiatique, qui ont tout perdu, ont besoin de se retrouver et de prier ensemble. Sainteny parvient à faire aménager pour eux un temple destiné au culte bouddhiste dans un endroit surprenant…"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article