Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

" Il y a 70 ans, la bataille de Bir Hakeim "

27 Mai 2012 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #1ere DFL

 

 

 

Source :

http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2012/05/27/il-y-a-70-ans-la-bataille-de-bir-hakeim  :


Du 27 mai au 11 juin 1942, retranchés à Bir Hakeim dans le désert libyen, 3 700 Français Libres résistèrent au général allemand Rommel.

Succès militaire, qui a peut-être sauvé l’Egypte avant que les Britanniques ne remportent la bataille-clé d’El Alamein en novembre 1942, Bir Hakeim fut aussi un combat politique gagné par le général de Gaulle pour faire reconnaître la France Libre comme puissance combattante.

70 ans après, une série de cérémonies marqueront ce fait d’armes (www.birhakeim.fr). Un film documentaire sera diffusé le 6 juin à 22 h 20 sur France 3.

Printemps 1942. Les Japonais contrôlent le Sud-Est asiatique. Les blindés allemands foncent vers le Caucase. En Libye, l’Afrikakorps de Rommel et les divisions blindées italiennes visent Alexandrie (Egypte) et Le Caire.

Les Britanniques organisent un front dans le désert libyen qui va de la Méditerranée et Tobrouk, principale base britannique à l’ouest de l’Egypte, à Bir Hakeim.

La position de Bir Hakeim, 16 km2 de cailloux et de sable, autour des ruines d’un fort turc, est confiée à la 1ère Division française libre (DFL) commandée par le général Marie-Pierre Koenig.

Ce légionnaire de 44 ans dispose de 3 723 soldats, une force hétéroclite regroupée sous l’emblème de la croix de Lorraine. En face, 32 000 soldats allemands et italiens. Koenig déploie son dispositif en hérisson par points d’appui, avec canons de 75 mm transformés en canons antichars, entourés de champs de mines, véhicules embossés et emplacements de combat enterrés : « une forteresse à la Vauban remarquablement organisée », raconte Hubert Germain, 91 ans, dernier officier de la Légion étrangère survivant de Bir Hakeim.

Un lourd tribut

Le 27 mai, Rommel lance la division blindée italienne Ariete à l’assaut pendant que les Allemands progressent vers Tobrouk. En une heure, les canons de 75 mm détruisent une trentaine de chars. Pendant deux semaines, les Français tiennent sous les bombardements incessants de l’artillerie et des stukas allemands et les tentatives des groupes d’assaut d’élite de Rommel. Dans la nuit du 10 au 11 juin, Koenig tente une sortie à travers les lignes allemandes pour rejoindre les Britanniques. L’opération réussit au prix d’un lourd bilan.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article