Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Fred Moore nommé chancelier de l'Ordre de la Liberation

14 Octobre 2011 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #La France Libre

http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/le-picard-fred-moore-nomme-chancelier

 

(Aisne). C'est un Amiénois, gaulliste de la première heure qui succède au professeur François Jacob, prix Nobel de médecine à la tête de cette illustre institution

LE colonel Fred Moore, 91 ans, est le nouveau chancelier de l'ordre de la Libération fondé par le général de Gaulle. Picard de naissance, il effectue ses études au lycée d'Amiens avant d'entrer à l'Ecole nationale d'optique de Morez (Jura).
Lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale, il est trop jeune pour être mobilisé, mais patriote dans l'âme il s'engage comme volontaire en mai 1940 au bataillon de l'air 117 qui stationne à Chartres. Comme il ne parvient pas à rejoindre son unité en raison des combats, refusant la défaite, il embarque dès le 19 juin 1940 avec son jeune frère et rejoint la Grande-Bretagne.
Le 1er juillet, il signe son engagement dans les Forces françaises libres au titre des Forces aériennes. Il ne reste pas aviateur, puisque, titulaire du permis de conduire, on estime alors qu'il sera plus utile dans une compagnie du Train. C'est ainsi qu'il prend part à l'expédition de Dakar en septembre 1940. Trois mois plus tard, il suit le cours des aspirants au camp d'Ornano à Brazzaville. Le 14 juillet 1941, fort de son galon, il rejoint Beyrouth et les troupes du Levant.
Le 1er septembre il est affecté chez les spahis marocains comme chef du 2e peloton du 1er escadron du Groupe de reconnaissance de corps d'armée à Damas et s'entraîne avec ses hommes pour participer à la campagne de Libye. Au printemps 1942, il est intégré au 1er régiment de marche de spahis marocains (RMSM) et combat ardemment aussi bien en Egypte, qu'en Libye. En 1943, il se distingue en Tunisie en particulier à l'Oued Gragour avant de participer au sein de la force L du général Leclerc aux combats du Djebel Fadeloun.
Après avoir été affecté à l'été pendant un mois et demi à la garde d'honneur du général de Gaulle, il gagne le Maroc où la 2e DB est en cours de constitution. Le 10 avril 1944, il embarque à Oran avec la division pour le Royaume-Uni.
Le lieutenant Fred Moore débarque en métropole le 2 août 1944 à Grandcamp (Normandie). Il débute à la tête du 2e peloton du 5e escadron du 1er RMSM une série de combats en Normadie et se distingue d'abord par la neutralisation de trois canons antichars et la capture d'une centaine de soldats ennemis. Le 25 août, lors de la libération de Paris, il reprend l'Ecole militaire, puis les jours suivants est engagé dans les batailles de Dugny et du Bourget.
À l'automne il se bat dans les Vosges et démontre une fois encore ses aptitudes au feu à Buriville. On le retrouve au cours de la campagne d'Alsace très actif lors de la bataille de Sarrebourg, puis la libération de Stransbourg. Au printemps 1945, il concourt à la neutralisation de la poche de La Rochelle avant de repartir pour l'Allemagne.
En 1958, il est élu député de la Somme. Il quitte toutes ses fonctions politiques en 1969 et rejoint, lui l'opticien, le monde des affaires. Fred Moore était membre du conseil de l'ordre de la Libération depuis mars 2004. Il reste aujourd'hui trente-cinq compagnons de la Libération encore vivants.

Hervé CHABAUD

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article