Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Disparition d'Edmée et de Jacques Jourda

5 Janvier 2012 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #BCRA Résistance intèrieure

A deux semaines d'intervalles, Edmée link et Jacques Erda nous ont quitté :

 

LE FIGARO : link

La résistante Edmée Jourda est décédée hier à Paris à l'âge de 95 ans, a annoncé sa famille dans le carnet du Figaro de vendredi.

Née le 13 février 1916 à Paris, Edmée Kahn avait rejoint la Résistance en août 1943 à Lyon comme ses deux frères Robert et Pierre. Elle avait travaillé dans la clandestinité, avec le grade de capitaine des Forces françaises de l'Intérieur (FFI), auprès de Jacques Baumel, secrétaire général des Mouvements Unis de Résistance (MUR, regroupant Combat, Libération-sud et Franc-Tireur).

Lors de la libération de Paris en août 1944, Edmée Jourda avait participé à la reddition de l'Hôtel Matignon, occupée par les services du gouvernement de de Pierre Laval. Après la guerre, elle s'était consacrée à la traduction en français de romans étrangers.

Elle était l'épouse de Jacques Jourda, chef du bureau de liaison des Mouvements Unis de Résistance. Jacques Jourda, 98 ans, commandeur de la Légion d'honneur est l'un des derniers responsables de la Résistance encore en vie. Arrêté par la Gestapo en 1944, déporté à Dachau puis à Buchenwald, il avait réussi à s'évader. Edmée Kahn était chevalier de la Légion d'honneur et titulaire de la médaille de la Résistance avec rosette.

 

L'UNION-PRESSE : link

Résistance: décès de Jacques Jourda

On vient d’apprendre le décès d’une figure de la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale, Jacques Jourda, 98 ans. Il a fermé les yeux le 31 décembre mais sa famille n’a annoncé sa disparition qu’aujourd’hui.

Fait prisonnier en 1939, Jospeh Jourda réussit à s’évader et revient en France en se dissimulant sous un wagon. Il entre dans la Résistance en janvier 1942 et très vite prend des responsabilités. Il reçoit au printemps 1943 la direction du Bureau de liaison des Mouvements Unis de la Résistance (MUR) qui sont constitués de “Combat” dirigé par Henri Frenay, de “Libération-Sud” emmené par Emmanuel d’Astier de la Vigerie et de “Franc-Tireur” à la tête duquel se tient Jean-Pierre Lévy. Jourda alias “Jacquemin” est arrêté par la gestapo en 1944. Il est déporté à Dachau puis à Buchenwald d’où il s’évade peu de temps avant la libération du camp. Jacques Jourda, commandant FFI avait été élevé en 2003 à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur.

Très impliqué dans la vie du monde combattant, il était titulaire de la croix de guerre avec palmes et de la Médaille de la Résistance. Il est décédé quinze jours après son épouse Edmée, elle-même capitaine FFI sous le pseudo “Hélène” et qui avait travaillé auprès de Jacques Baumel secrétaire général des MUR et compagnon de la Libération. Elle était également titulaire de la Légion d’honneur et de la Médaille de la Résistance avec rosette.

 

Source photo : http://berecz.com/JOURDA/

 

PICT0047_JPG.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article