Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

"Charles Laux, héros de la Libération"

18 Septembre 2012 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #Leclerc

Extrait de http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/charles-laux-heros-de-la-liberation zzaazzaaee20120908504abe0fde428-0-648142.jpg


 

CHARLEVILLE-MEZIERES (Ardennes). Il a passé toute sa jeunesse dans les Ardennes avant de rejoindre De Gaulle à Londres. Charles Laux  http://www.francaislibres.net/liste/fiche.php?index=78588 est mort à 91 ans en laissant un récit émouvant.

 

IL y a 68 ans presque jour pour jour, le département des Ardennes était libéré de l'occupant allemand - le 3 septembre 1944 exactement pour Charleville.
Le mois dernier s'est éteint à l'âge de 91 ans, Charles Laux, un Ardennais d'origine, engagé volontaire comme artilleur dans la 2e DB de Leclerc.
Même s'il n'a pas directement participé à celle de Charleville, Charles Laux fut un héros de la libération de la France (chevalier de la Légion d'honneur, titulaire de deux citations à l'ordre de l'armée et décoré seize fois). Il a fait tout le glorieux trajet, de l'Angleterre à Berchtesgaden, le nid d'aigle de Hitler, en passant évidemment par la libération de Paris, de Strasbourg, etc.
Charles Laux a publié ses souvenirs - pas seulement de guerre, mais aussi de jeunesse - dans un livre qui est paru en novembre 2011, sous le titre « Une vie racontée à l'Ardennaise : mémoires et tribulations d'un vétéran de la 2e DB ».
Jusqu'à présent, les Ardennais sont un peu passés à côté de ce récit émouvant car Charles Laux s'était installé après la guerre à Meudon-la-Forêt (Hauts-de-Seine), d'où était originaire Mireille, sa marraine de guerre devenue… sa femme et avec qui il aura vécu 65 années de bonheur.
Mais Charles Laux était issu d'une famille nombreuse et modeste, typiquement ardennaise à l'époque, et dont il existe encore des représentants vivants, en particulier Francis Laux, auteur de plusieurs ouvrages, notamment sur le biographe (ardennais) d'Arthur Rimbaud, Jean-Marie Carré, et d'un prochain livre (en préparation) sur l'impact moderne de la Légende des Quatre Fils Aymon.

La ducasse de Charleville


C'est lui qui nous a appris la disparition de son oncle et nous a raconté ce qu'il savait de ce volet de la saga familale des Laux.
Charles Laux était né dans les communs du château de Clavy-Warby au milieu d'une fratrie de cinq garçons dont René, le père de Francis Laux.
En tant que fils aîné, il avait la particularité d'avoir le même prénom que son père (affectueusement surnommé Charlot), qui fut mécanicien en meunerie à Belval, au moulin de son ami Paul Billaudelle (le grand-père de l'ancien maire de Sedan).
Avant la guerre de 39-45, la famille Laux était venue habiter à Charleville, rue des Forges-Saint-Charles, à l'emplacement des actuels établissements Spire.
« Je relis le livre de mon oncle », nous dit Francis Laux, « c'est passionnant à souhait. Les deux premiers chapitres sont consacrés à la vie à Charleville dans les années 30. C'est fou de voir comment les gens, qui n'avaient quasiment rien, pouvaient être heureux, de voir comment ils occupaient leurs loisirs avec des aubades au square de la gare, un mât de cocagne, la pêche… et la ducasse de Charleville qui était l'événement du département ! »
Pendant la guerre, la mère de Charles Laux, Lucie, avait organisé chez elle un réseau de passage de prisonniers évadés.
Elle recevait aussi clandestinement du courrier pour les prisonniers détenus en haut de l'avenue Nationale (l'actuelle avenue de Gaulle) et leur faisait parvenir par l'intermédiaire de l'un de ses fils qui était livreur de journaux. Des actes évidemment « verboten » et très dangereux en pleine occupation allemande.
Charles Laux (père) et sa femme Lucie reposent au cimetière de l'avenue Boutet, à quelques mètres de la sépulture d'Arthur Rimbaud.
Sur leur tombe figurent les palmes de la Résistance.

Patrick FLASCHGO

« Une vie racontée à l'Ardennaise - Mémoires et tribulations d'un vétéran de la 2e DB » par Charles Laux. Le Voyageur (Editions). Prix : 16,63 euros


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article