Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Carnet de Marche du 1er RFM 01/10/1944 au 02/12/1944

29 Juillet 2011 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #1ere DFL

 

 

Journal de bord, Carnet de Marche du 1er REGIMENT DE FUSILIERS MARINS
01/10/1944 au 02/12/1944

En ligne sur le site de l'association di 11e cuir. link

 

ecusson.gif

 

 

Le front de la D.F.L s'étend (15/10/44) de la cité des EPOISSES ( inclus) à HAUT-DU-THEM ( inclus).

1/10 Le 1er escadron en réserve à CLAIREGOUTTE ( 6 chars disponibles) vers 01.00 heure fait 1 prisonnier.

Le 2ème escadron toujours en position à la pointe Sud de l'étang d' EBOULET ; ses patrouilles de gauche ont entendu des bruits de terrassements comme la veille. Déminage continue-1 blessé grave.

3ème escadron 3 pelotons à FREDERIC-FONTAINE: patrouille à pied : R.A.S. 2 obusiers toute la journée en soutien du 22ème BMNA au Nord de MAGNY d' ANICON pris sous un tir de 17ème (?) n'ont pu tirer, les couverts étant trop épais, 1 peloton se porte le soir sur les lisières des bois S. de RECOLOGNE pour protéger une relève-revient à la nuit pour défense de LYOFFANS- revient en position au même endroit avant le jour pour donner l'appui de ses feux à l'attaque du 22ème BMNA.

4ème escadron: défense de FRESSE-1 peloton entre FRESSE et le VOLVET, 2 autres couvertures N.E et S.E de PRESSE. Patrouilles à pied actives RAS-1 tué (88).
Le bois du plateau qui domine EBOULET pourra être descendu par les chars mais en aucun cas remonté.

2/10 1er escadron en soutien du BMNA descend descend la pente vers 12h00 et essaie de franchir la lisière du bois-le char de pointe atteint brûle (anti-char ou char semblant venir du N.E) 3 blessés dont 2 graves (Enseigne de Vaisseau BARNOUIN).
Reste à ce moment un seul char, les 3 autres étant enlisés-à 13h15, le personnel à terre et la réserve portée protège les chars et la droite du S.M.N.A.
A 15h20 le B.M.N.A atteint les premiers maisons d' EBOULET, une Cie du B.M.21 à sa gauche atteint aussi les maisons. Vive réaction d'artillerie ennemie- en abattant les arbres pour dégager un char on reçoit quelques coups d' anti-chars sans résultats.
A la faveur de tirs de canons d'accompagnement sur l'anti-tank supposé sur la route aux bas des côtés, les deux chars et les deux T.D. se proposent de progresser à la nuit, jusqu'aux premières maisons. Ils n'y seront réunis que plusieurs jours après (dépannage).
2ème Esc. mêmes positions que les jours précédents. Tente dans la soirée de s'emparer de la fabrique située à la pointe N. du petit lac – s'est heurté à une vive résistance. Au matin du 3, avant le déclenchement d'un tir de mortiers sur la fabrique, des civils nous apprennent que les Allemands ont évacué depuis la veille au soir. C'était des « Jaeger » bavarois, moral très haut, ne se repliant qu'à contre-coeur après en avoir reçu l'ordre – armement 1 LMG – mortiers – étaient 120 (usine et environs). Ont perdu 40 hommes (tués et blessés) par artillerie et Howitzer de 75 du 2ème Esc. se sont repliés sur CHAMPAGNEY.
Le M. BERNIER linkest tué au cours d'une patrouille – le 1er maître MORELlink est blessé, 2 autres blessés, 2 non évacués – 1 tué par accident.
3ème Esc. à 2 pelotons à FREDERIC-FONTAINE – 1 peloton en soutien du BMNA dans RONCHAMP. - 3ème peloton du 3ème escadron s'empare du carrefour Est de Ronchamp.
4ème Escadron : défense de PRESSE : R.A.S.

.......

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article