Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de francaislibres.over-blog.com

Appel du 18 juin : Comment le bouche à oreille a fonctionné

11 Décembre 2010 , Rédigé par francaislibres.over-blog.com Publié dans #FNFL

Publié le 18/06/2010 dans le DAUPHINE : http://www.ladepeche.fr/article/2010/06/18/857475-Appel-du-general-De-Gaulle-ils-racontent-leur-18-juin.html

 

Albert Mauran ferme les yeux. Les souvenirs remontent. C'était il y a soixante-dix ans : « À l'époque, en 1940, j'avais 17 ans. J'étais au lycée à Toulouse, à Montalembert. Et j'étais scout. Peu de temps après le 18 juin, mon chef scout, Lacombe, nous a dit qu'un général, dont il ignorait le nom, avait parlé à la radio de Londres. Et qu'il demandait à tous les militaires de le rejoindre. À l'époque, personne n'a vraiment entendu cet appel à la radio. Mais il y avait une rumeur, un bouche-à-oreille qui fonctionnait. Hélas, les gens, en majorité, faisaient confiance à Pétain et estimaient que la guerre était finie… » A l'automne, Albert découvre aux actualités la poignée de main entre Pétain et Hitler… « Cela a été un choc terrible pour moi. Le vainqueur de Verdun ! J'ai immédiatement décidé de rejoindre ce fameux général dont on m'avait parlé et la France libre… »

Le parcours d'Albert sera extraordinairement compliqué : pour rejoindre Londres, il s'engage dans la Marine, pensant pouvoir rallier… Gibraltar depuis Alger « J'avais vu qu'il y avait quelques centaines de kilomètres, cela ne me faisait pas peur, j'avais 17 ans ! » Les choses seront beaucoup plus compliquées. Il sera arrêté pour avoir tenté de déserter et rejoindre la France libre, puis en 1942 finira par combattre d'abord en Tunisie, puis en Libye, pour finalement servir pendant plusieurs années dans les sous-marins anglais, dont le Minerve, puis le Doris. Pourquoi ? « Il fallait le faire ! » déclare-t-il modestement, mais bouleversé par l'émotion. Et il insiste : « Je n'étais pas gaulliste, j'étais un Français Libre, ce n'est pas la même chose. » Aujourd'hui, c'est lui qui, pendant les cérémonies à Toulouse, lira l'appel du 18 juin…"Dominique Delpiroux

 

1005067.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article